Go to menu Go to content

Essais routiers

Acura TL 2009

Audacieux

Par Benoit Charrette

Honda qui, en général, est reconnue pour faire preuve de retenue dans le style de ses voitures, a fait preuve d'audace avec la nouvelle Acura TL 2009. Cette audace est redevable en partie à un tout nouveau Centre de design Acura, à Torrance, en Californie. Il s'agit du premier établissement de design exclusif à la marque Acura. Cette nouvelle structure doit permettre de mieux distinguer les modèles Acura pour qu'ils ne soient plus perçus simplement comme des Honda de luxe. L'autre mission de ce Centre de design est de distinguer les modèles Acura des autres véhicules de luxe, qu'on confond trop souvent.

Carrosserie

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il sera impossible de confondre la TL avec aucune autre berline de sa catégorie. Le style est anguleux, et la calandre, proéminente. Acura a baptisé cette approche, qui se veut un mélange de précision industrielle et haute technologie à laquelle on ajoute l'émotion, la dynamique et le sensuel, « Keen Edge Dynamic ». Reste à savoir si ce sera un argument convaincant pour la clientèle de ce segment plutôt éprise de classicisme. La calandre en V ressemble à une bouche ouverte qui vous sourit à pleines dents. Par comparaison avec la concurrence, la présentation du faciès détonne sérieusement. Le profil offre, selon l'angle, un mélange d'Infiniti, de Lexus et de Jaguar. L'arrière semble coupé à la hache. Si la mission d'Acura était de se démarquer visuellement, c'est parfaitement réussi. Toutefois, il faudra un certain temps pour s'habituer à voir cette chose dans le paysage automobile. Et ce n'est que le début, car Acura a confirmé que la TL allait servir de base pour les prochaines générations de véhicules de la famille, comme la prochaine RL et la future NSX, ça promet.

Habitacle

Si vous avez pris place dans la plus récente version de la Honda Accord ou de la récente TSX, vous ne serez pas dépaysé. Acura utilise cette approche moderne, centrée sur le conducteur, pour la TL. L'assemblage et la finition sont sans doute ce qu'Acura a offert de plus luxueux depuis son arrivée sur le marché en 1986. Même la grande RL, qui se refait une petite beauté cet automne, n'offre pas un tel degré de raffinement. Toute l'information est réunie autour d'un écran central dominé par une grande mollette qui se retrouve maintenant dans tous les produits Acura et Honda haut de gamme. Son utilisation se révèle relativement simple. Acura a également pris un virage technologique dans toute sa gamme de voitures, et c'est particulièrement vrai de la TL. La liste d'équipements de série, très complète, comprend les sièges électriques réglables en 10 positions, une chaîne audio de 276 watts avec port USB, lecteur MP3 et radio satellite, la technologie Bluetooth et plus encore. Acura offre également l'ensemble technologie qui ajoute un système de navigation à commande vocale, un ensemble audio ELS surround de 440 watts avec disque dur pouvant contenir 2 500 pièces musicales et une sellerie de cuir haut de gamme. L'inconvénient majeur réside dans le fait que cette technologie Panasonic, basé sur les DVD-Audio qui retournent un son ambiophonique plutôt que stéréo est déjà complètement désuète. Il vous sera très difficile de trouver des DVD-A. Ce qui veut dire que vous profiterez au mieux d'une sonorité en stéréo. Comme toute berline de luxe qui se respecte, le travail acoustique pour éliminer les bruits parasites est de qualité, et les sièges, confortables.

Mécanique

La version 2008 de la TL, qui profite d'une mécanique de 3,2 litres dans sa version de base et de 3,5 litres dans la Type-S, voit sa puissance augmentée. La version de base offre maintenant un V6 de 3,5 litres de 280 chevaux. Ses prestations et sa tenue de route sont en tous points semblables à la Type-S. La Type-S est remplacée par une version haut de gamme avec un moteur V6 de 3,7 litres qui porte la puissance à 305 chevaux. Cette version profite également du système toutes roues motrices super-maniabilité (Super Handling All-Wheel Drive ou SH-AWD) qui se retrouve également sur la RL. On peut reconnaître la version SH-AWD par ses trappes d'aération pour les freins à l'avant et les quatre pots d'échappement à l'arrière. Les deux mécaniques sont jumelées à une boîte de vitesses automatique à 5 rapports qui fonctionne bien; cependant, considérant le fait que les concurrentes offrent 6, 7 et, même, 8 rapports (Lexus), un petit effort supplémentaire aurait été apprécié à ce chapitre. Pour 2010, le modèle SH-AWD offrira une boîte manuelle à 6 rapports. Il n'y a cependant rien à redire sur la qualité des mécaniques; Honda est un motoriste renommé, et chaque produit est scrupuleusement étudié pour la qualité de ses mécaniques, donc on peut se fier aux moteurs Honda.

Comportement

Pour avoir pris le volant de l'ancien et du nouveau modèle un à la suite de l'autre, on note une nette amélioration de la conduite et une plus grande rigidité de la caisse dans la nouvelle mouture. Toutefois, la conduite est un peu aseptisée. Tout est propre, clinique, comme un bloc opératoire, c'est sans bavure. Somme toute, cela manque de couleur, d'inspiration. L'effet de couple, qui a longtemps été le problème de la TL, a pratiquement disparu; l'assistance électronique (au lieu d'hydraulique) à la conduite y est peut-être pour quelque chose. La direction est cependant moins communicative avec l'assistance électronique, un défaut également noté sur la TSX. La version à deux roues motrices se montre un peu plus nerveuse sur la route que la version SH-AWD qui accuse 120 kilos de plus sur la balance. Il faut également dire que la SH-AWD profite de ressorts de suspension 33 % plus ferme que le modèle à traction; la suspension offre aussi une fermeté supplémentaire de 20 %. Ajoutez à cela des pneus Michelin sport de 19 pouces en option et les notes plus agressives du moteur de 3,7 litres, et vous obtenez un véhicule plus neutre, au tempérament moins joueur. Il faudra donc choisir entre le caractère plus nerveux de la version à deux roues motrices ou le luxe du modèle SH-AWD. Nous n'avons malheureusement pas trouvé suffisamment de nids-de-poule dans l'État du Connecticut pour vérifier comment la suspension plus ferme du modèle à quatre roues motrices réagit.

Conclusion

Acura ose présenter un véhicule qui sort des sentiers battus dans un segment ou tout le monde a sensiblement la même gueule. Il s'agit d'un couteau à deux tranchants. Je dois avouer que j'ai encore un peu de réticence avec ces lignes atyp